En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de réaliser des statistiques de visites et de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêt. Ok En savoir plus

Home > Problématiques et solutions > Eaux usées >
Assainissement collectif

Eaux usées
Assainissement collectif

Les ouvrages d’assainissement ont pour objectif d’assurer la collecte, le transport, la rétention des eaux usées, et de procéder à leur prétraitement et à leur traitement avant rejet dans le milieu naturel.

L’offre des produits préfabriqués en béton permet de satisfaire les besoins en assainissement, en respectant l’eau tout au long de son cycle de vie.

Les produits utilisés sont compatibles avec les exigences qu’imposent le respect de la santé publique et de l’environnement.

Collecte
Collecte
Effectuée au moyen de tuyaux, de branchements, de boîtes de branchement. Les produits
Transport
Transport
Assuré par les canalisations dont la dimension et la pente sont calculées en fonction des débits collectés et de la configuration du site. Les produits
Traitement
Traitement
Destiné principalement à l’épuration des eaux usées domestiques (eaux ménagères et eaux vannes) en fonction de leurs caractéristiques chimiques, physiques et bactériologiques. Les produits
Rejet
Rejet
Concerne l’évacuation des eaux usées traitées vers le milieu naturel. Les produits

Bonnes pratiques

Utiliser des produits compatibles et homogènes permet de répondre à l’ensemble des besoins spécifiques à tous les projets.

Qualité de l’ouvrage d’assainissement

D’une manière générale, la qualité d’un ouvrage d’assainissement est le produit des cinq facteurs-clés suivants :
- qualité de la conception,
- qualité des composants,
- qualité de la mise en œuvre,
- qualité de la réception,
- qualité de l’exploitation.
La défaillance d’un seul de ces critères peut entraîner la défaillance de l’ouvrage.

Qualité des éléments du réseau d’assainissement

Le marquage CE est un marquage réglementaire et obligatoire permettant la libre circulation des produits dans l’espace européen. La marque NF, elle, constitue une garantie d’aptitude à l’usage des produits.
Sont concernés par le marquage CE les tuyaux, regards, boîtes de branchement ou d’inspection, caniveaux hydrauliques, séparateurs de graisses et de liquides légers, cadres.
Pour plus d’infos, consulter la plaquette « NF – Pour la qualité des éléments en béton pour réseaux d’assainissement sans pression » (réf. DP 46).

Concevoir en prenant en compte l’environnement et la santé

Un système d’assainissement est constitué d’un ensemble de produits mis en œuvre dans les sols, en milieu urbain, rural, sous chaussée ou non… Pour prendre en compte l’environnement et la santé, il convient de respecter certaines étapes, incontournables pour un projet durable, dans les phases de conception, de mise en œuvre et de vie en œuvre.

Choisir des éléments performants et durables
La réalisation de travaux d’assainissement ont un impact fort pour les collectivités, notamment financiers. Outre la priorité évidente que constitue la performance du réseau, la pérennité de l’ouvrage est primordiale. La durée de service des produits doit être au moins égale à la durée d’amortissement des installations. (voir pages sur gestion patrimoniale/durabilité % impact financier).

Prévoir l’adaptabilité des différents composants
Sur le plan environnemental, des travaux sur un réseau génèrent des impacts multiples. Maîtriser ces impacts, c’est aussi prévoir les évolutions futures, notamment en termes d’extension des zones d’activités humaines.

Veiller aux caractéristiques sanitaires
Les eaux de pluie et les eaux usées ne sont pas neutres d’un point de vue environnemental et sanitaire. Elles contiennent des quantités importantes de matières organiques, de substances eutrophiantes (entraînant l’asphyxie des milieux aquatiques) et/ou de substances potentiellement dangereuses (métaux lourds, hydrocarbures, micro-polluants…).
Les eaux sont généralement collectées, puis traitées dans les stations d’épuration. L’enjeu des systèmes d’assainissement consiste à assurer la fiabilité du transport de l’eau, afin d’éviter toute contamination des sols et des eaux souterraines avant leur traitement.

Mettre en œuvre en prenant en compte l’environnement et la santé

Mettre en œuvre en tenant compte de l’environnement, c’est répondre aux préoccupations environnementales en atteignant les objectifs de bon fonctionnement et de bonne qualité du système.

Pour un chantier de génie civil, réduire les nuisances environnementales signifie :
- Diminuer les « nuisances locales » (bruit, poussières, circulation) pour les riverains et les personnels de chantier,
- Diminuer les impact globaux : préserver les ressources, diminuer le transport, diminuer le volume des déchets…
- Limiter les nuisances du chantier

  • En diminuant les flux de circulation entrants (véhicules et engins de chantier, approvisionnement en matériaux et produits nécessaires…)
  • Employer les technologies de mise en œuvre à faible impact environnemental (utiliser si possible les déblais de tranchées en remblais, ce qui limite l’apport d’autres matériaux sur site)
  • Organiser le tri des déchets de chantier
  • Limiter les flux sortants (quantités de déchets, nuisances, notamment sonores, pollutions diverses...)

Gérer en toute facilité

Entretien et maintenance : assurer l’accès au réseau et la sécurité des personnes.

Les systèmes d’assainissement sont soumis en permanence à de nombreuses agressions (impact des eaux usées, racines, déformations du terrain…). Avoir une vision globale du réseau, c’est préserver ses qualités et permettre d’anticiper les risques de pollution. Pour garantir convenablement ses fonctions dans le temps, une gestion stricte du réseau d’assainissement est nécessaire.

Pour préserver sa capacité d’évacuation, le réseau doit être entretenu aussi bien à titre préventif qu’à titre curatif. Grâce aux regards de visite, les réseaux restent facilement accessibles en permanence, leur maintenance est facilitée tout en garantissant la sécurité des personnels d’entretien.

Conception hydraulique du réseau d’assainissement

La conception hydraulique constitue une étape-clé puisqu’elle conditionne le bon fonctionnement du réseau, de manière durable. Elle consiste en premier lieu à évaluer le débit des effluents, puis à dimensionner les ouvrages.
Ses objectifs principaux sont :
- d’anticiper au mieux les éventuelles extensions du réseau en amont ;
- d’appliquer les conditions d’autocurage (vitesse et pente minimales) permettant d’éviter les obstructions, la formation d’hydrogène sulfuré et leurs conséquences ;
- d’éviter les mises en charge et les débordements en assurant la protection du milieu contre la pollution.
Le logiciel de calcul ODUC développé par le CERIB permet de déterminer le diamètre convenable en fonction de la pente, du taux de remplissage et du débit.
Le calcul des canalisations s’appuie sur la formule de Manning Strikcler, conformément à la norme NF EN 752. La valeur recommandée du coefficient de Manning Strickler se situe entre 70 et 90.

Conception mécanique du réseau d’assainissement

Les canalisations d’assainissement (le plus souvent enterrées) sont soumises en service à un grand nombre d’actions d’ordre mécanique : poids propre, poids des effluents, charge de remblai, charges de surface…
Le dimensionnement mécanique consiste, d’une manière générale, à choisir la classe de résistance des canalisations ou l’ovalisation maximale et les conditions de mise en œuvre appropriées conférant à l’ouvrage la pérennité souhaitée.
La méthode de calcul du Fascicule 70 permet de répondre à ces exigences. Le logiciel ODUC permet de réaliser ce dimensionnement.

L’implantation de regards de visite pour réaliser les changements de pente et de direction, avec un minimum d’un tous les 80 mètres, constitue également une règle incontournable de conception de réseaux.

Performance

Les performances des produits en béton sont déclarées par le biais du marquage CE et certifiées NF.
Elles concernent la pérennité structurelle (durabilité, résistance à l’écrasement), l’étanchéité, les performances hydrauliques et la sécurité d’installation.